Notre Journal

Français Langue d’Accueil donne la plume aux réfugiés.

FLA n’est pas une école de langue, son ambition est d’ouvrir aux réfugiés toutes les portes de la société et de la culture française. C’est pourquoi ses ateliers culturels, ses actions d’insertion professionnelle forment un tout avec ses ateliers sociolinguistiques.

Ouvrir ce site à l’expression directe des réfugiés est donc une suite logique. C’est chose faite : Tous ceux qui le souhaitent vont désormais pouvoir parler de leur pays : Géographie, histoire, contes, légendes, souvenirs, cuisine, humour, etc. Ils nous donnerons aussi à voir la France à travers leurs yeux et qui sait, si dans le regard de ces modernes Usbek et Rika, nous ne dirons pas « mais comment peut-on être Français ? »

Le coordinateur de l’atelier journal s’adresse aux réfugiés :

« Que sera Notre Journal ? c’est vous qui le déciderez puisque c’est vous qui l’écrirez.

Un journal fait par les réfugiés mais pour tout le monde.

Vous êtes tous différents par vos langues, vos histoires, vos coutumes, vos croyances, mais vous êtes tous les mêmes dans vos espérances, dans vos épreuves, dans votre volonté de prendre votre vie en main dans un nouveau pays sans jamais oublier le vôtre.

Chez Français langue d’accueil, on n’apprend pas seulement le français mais à vivre tous ensemble en France, égaux et différents. Ici un Soudanais apprendra comment on vit au Tibet dans les neiges éternelles, un Tibétain découvrira les merveilleux contes tchétchènes, une Tchétchène entendra les langues antiques et mystérieuses de l’Éthiopie, un Éthiopien goûtera le Kabuli Palaw (riz épicé au poulet) d’Afghanistan et un Français devra bien reconnaître qu’il n’est pas le seul à savoir faire de la bonne cuisine et qu’il ne connaît rien au thé ! Ici les bénévoles apprennent, grâce à vous, un peu mieux l’infinie richesse de la variété humaine.

Notre Journal sera l’endroit où vous raconterez vos pays, vos histoires, vos rêves, votre humour, vos idées pour mieux vivre, vous pourrez aussi raconter la rencontre parfois le choc avec la France et les Français si étranges souvent ! Un nouveau lieu de partage et d’apprentissage pour tous, réfugiés, bénévoles ou visiteurs.

Voilà le programme, maintenant c’est à vous d’écrire la suite, vous pouvez le faire en français bien sûr, mais aussi dans votre langue, nous ferons ensemble la traduction. L’important c’est que vous preniez la parole.  »

Edito : Les pensées se matérialisent – Malika

Comment je suis devenu un Parisien – Musa Ahmadzai

La Géorgie – Jina

La vie quotidienne – Motassim