Quand « confiné » peut rimer avec « cours de français »

Comme pour chacun d’entre nous, la crise sanitaire a profondément marqué F.L.A.

Convaincus que ce confinement ne devait pas être synonyme d’isolement, les salariés et les bénévoles de l’association ont fait leur maximum pour maintenir le lien avec les participants. 

Entre le soutien pédagogique à distance et les initiatives personnelles, ils se sont engagés sur toute la durée de la crise, chacun en fonction de ses moyens matériels, de ses capacités, et de son temps. 

Le tableau blanc a été remplacé par les réseaux sociaux, les appels téléphoniques, les messages vocaux. En parallèle de l’explication des informations sanitaires, de la nécessité des autorisations de sortie et de l’application des gestes barrières, des ateliers sociolinguistiques se sont développés à distance. A chacun sa méthode pour continuer la mission de l’association : création de petites vidéos diffusées aux participants peu scolarisés, cours en simultané avec des sous-groupes, productions écrites sur WhatsApp, quizz et activités interactives, préparations au DELF… Contacts limités certes, mais créativité décuplée ! 

Ces échanges sont d’autant plus précieux que la plupart des participants ne possèdent qu’un téléphone portable, souvent avec une connexion internet instable et un forfait limité. Malgré cela, certains groupes ont tout de même réussi à organiser des visioconférences récurrentes pour poursuivre leurs ASL.

En dépit des difficultés, plusieurs participants ont été inspirés pour s’exprimer sur la situation, comme ces écrits sur le confinement par les groupes avancés (à lire ici et ici) ou des vidéos réalisées par des plus débutants pour remercier les professions en première ligne, etc. 

Cette distance aura donc permis de garder le lien avec la langue française et de communiquer différemment. Mais ces relations n’ont pas été possibles avec l’ensemble des participants, certains ayant perdu le contact pour des raisons diverses.

Maintenant qu’un grand nombre d’ateliers sociolinguistiques, socioculturels et d’insertion professionnelle ont repris en présentiel – dans le respect strict des règles sanitaires -, les participants reviennent, pour la plus grande joie de tous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *