Edito : Les pensées se matérialisent – Malika

Nous ne sommes pas venus à Paris en visite ; chacun de nous est arrivé avec une mémoire pleine de tristesses.

Bien-sûr, cela laisse une empreinte sur nos esprits, sur notre humeur, sur notre santé.

Pour beaucoup, ce premier moment loin du pays natal, a été particulièrement difficile.

Le choc de l’exil et la solitude éteignaient même les lumières de Paris.

Tout semblait étrange : les gens, la vie, la langue, les coutumes ;

Nous étions perdus !

Mais le temps passe, on s’habitue. Ceux qui ne parlaient pas français ont commencé à l’apprendre, ils sont devenus plus confiants, ils se sont faits de nouveaux amis. Ils ont de mieux en mieux compris les coutumes de la France.

Il me semble que tout le monde est passé par cette étape, quand on avait beaucoup de temps mais peu à faire. Chacun a utilisé ce moment différemment. Certains ont trouvé des points de repère et les ont suivi. D’autres sont restés dans l’incertitude en attente de temps meilleurs.

Pour tous cela n’était pas facile.

Ce n’est pas facile de surmonter chaque jour : se lever, sortir, faire quelque chose.

Ce n’est pas facile de se réveiller chaque matin sans objectif et de suivre simplement le cours de sa vie : on ne fait qu’attendre la réponse positive ou on sait déjà que c’est NON !

Pourtant, malgré les difficultés l’espoir ne nous quitte pas. On a encore des rêves, pour chacun ces rêves sont différents . Certains sont simples, certains sont compliqués mais tous sont possibles.

Pensez-y durant votre temps libre. Quel est votre rêve ? Qui voulez-vous devenir ? Que voudriez-vous faire ici ? Qu’avez-vous considéré comme impossible dans votre pays, mais que vous aimeriez essayer ici ? Formulez votre rêve, poursuivez le et vous verrez qu’il commence déjà à se réaliser.

Même si c’est un rêve modeste, au fil du temps en regardant les années passées, vous comprendrez que cela en valait la peine. Que c’était votre réussite, votre bonus, votre récompense pour les mauvaises choses que vous avez laissées derrière vous.

Bonne chance et bon courage à vous tous ; en suivant ce chemin difficile, n’oubliez jamais vos rêves, suivez les et ils seront les étoiles qui éclairent la nuit.

Rêvez, car les pensées se matérialisent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *